Aller au contenu Aller à la recherche
Aller au contenu Aller à la recherche

Éduquer à l'égalité et promouvoir les choix de carrière

Analyse

À la ferme, les petites filles développent, en général, des compétences reliées aux soins de la famille et aux soins des animaux, tandis que les garçons sont plus souvent appelés à conduire le tracteur et à recourir à la force physique. De telles pratiques sont répétées et intériorisées. Historiquement, la relève agricole était majoritairement assurée par les fils de la famille qui héritaient à la fois de la ferme et des terres.

Lorsqu’elles reprennent l’exploitation agricole familiale, les filles demeurent souvent confrontées aux traditions. Plusieurs participantes à cette étude se sont ainsi vu attribuer des tâches agricoles moins valorisées et traditionnellement associées au féminin. Une réalité qui a contribué à les écarter progressivement, même si parfois temporairement, de l’exploitation.

En agriculture, comme dans d’autres secteurs d’activité, les stéréotypes sexuels sont perpétués. Par exemple lorsqu’il apparaît difficile d’imaginer des femmes recourir à la force physique, ou qu’il est plus facile d’entrevoir leur rôle circonscrit aux taches comptables et domestiques. L’inverse est aussi vrai. Appréhender le travail des hommes exclusivement aux champs, ou les concevoir comme étant incapables d’assumer des responsabilités parentales sans la présence de la mère sont des idées cristallisées.

Parmi les agricultrices rencontrées par le Conseil, un peu moins de 42 % de celles issues de familles agricoles établies dans des productions laitière, porcine, avicole ou encore de grandes cultures, ont été clairement désignées pour prendre la relève. Les autres, malgré un intérêt pour le monde agricole, ont exploré d’autres horizons de carrière avant de revenir à la terre – notamment parce qu’un frère était déjà pressenti pour prendre la relève.

Pour favoriser la mixité professionnelle en agriculture, il paraît nécessaire au Conseil du statut de la femme (CSF) d’éduquer les filles et les garçons à l’égalité dès l’enfance, en plus d’aborder de front la question des stéréotypes et de leurs effets sur les choix de carrière auprès des jeunes du primaire et du secondaire.