Aller au contenu Aller à la recherche
Aller au contenu Aller à la recherche

Éclairons toutes les voix
Pionnières de l'Université Laval

Audacieuses et déterminées, ces pionnières ont fréquenté les bancs de la première université francophone d’Amérique. Chacune d’elles se démarque par son parcours universitaire ou professionnel.

Qu’elle soit la première diplômée en médecine, la première première ministre du Québec ou encore la première Québécoise nommée juge à la Cour suprême, toutes ont d’abord porté avec fierté les couleurs de l’Université Laval.

Ces femmes ont pavé la voie pour les générations futures. Elles méritent que leurs parcours exceptionnels (que vous pouvez découvrir en vidéo) soient reconnus et mis en valeur.

Le Conseil du statut de la femme (CSF) et l’Université Laval ont choisi de leur rendre hommage à l’occasion de la Journée internationale des femmes 2020.

Dix femmes. Dix parcours exceptionnels.

Jeanne Lapointe – Intellectuelle, progressiste et féministe


Licence ès lettres, 

Intellectuelle d’envergure, Jeanne Lapointe voit son destin intimement lié à celui de l’Université Laval. Première laïque diplômée des cycles supérieurs, elle devient en l’une des premières professeures de littérature. Elle contribue alors à faire entrer l’Université Laval et la société québécoise dans la modernité.

En savoir plus

Yvette Brissette – Médecin en temps de guerre

1915-2002
Baccalauréat en médecine, 

Yvette Brissette est la première femme à obtenir un diplôme de médecine de l’Université Laval. D’autres femmes avant elle, comme Irma Levasseur, ont tenté de se faire admettre à la Faculté de médecine à l’Université Laval, sans succès. Mme Levasseur a tenu à féliciter personnellement Mme Brissette pour son accomplissement, et les deux femmes ont pratiqué la médecine ensemble par la suite.

En savoir plus

Louise Dumais – Intégrer le sport au milieu universitaire

Sociologie, 

Forte d’une solide éducation en sociologie et en service social, Louise Dumais s’impose dans un milieu essentiellement masculin et clérical. Très impliquée auprès des jeunes, elle crée, en , le premier programme de formation des moniteurs en loisirs en milieu universitaire, qui deviendra l’actuel Département d’éducation physique dont elle a été la première directrice, de .

En savoir plus

Ida Rowland – Briser les chaînes

Service social, 

Ida Rowland est la première femme noire à obtenir un doctorat à l’Université Laval. Aux États-Unis, son pays d’origine, elle est aussi l’une des seules femmes noires à avoir obtenu un doctorat à cette époque. Son engagement à publier des livres destinés aux jeunes Afro-américains est particulièrement notoire.

En savoir plus

Claire L’Heureux-Dubé – Un droit plus inclusif

Droit, 

Après avoir exercé le métier d’avocate et siégé durant six ans à la Cour supérieure du Québec, Claire L’Heureux-Dubé devient la première femme nommée juge à la Cour d’appel du Québec en . En , elle accède à la Cour suprême du Canada.

En savoir plus

Hélène Alarie – Avant-gardiste en agronomie

Bio-agronomie, 

Première femme agronome du Québec, première femme commissaire à la protection du territoire agricole, une des premières femmes sous-ministres adjointes à l’Agriculture et sans doute première femme à enseigner l’agronomie en Algérie après la guerre d’indépendance, Hélène Alarie fait figure de proue dans son domaine.

En savoir plus

Estelle Lacoursière – Une précurseure en environnement

Sciences forestières, 

Estelle Lacoursière est la première femme au Québec à obtenir une maîtrise en sciences forestières de l’Université Laval. Sœur ursuline, elle est devenue professeure titulaire à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). Sa contribution à la vulgarisation scientifique demeure l’une des plus importantes de l’histoire du Québec.

En savoir plus

Christine Vallée – Une architecte qui pave la voie

Architecture, 1970
Aménagement du territoire et développement régional, 2001

En , les Mérites d’architecture de la Ville de Québec décernent pour la première fois leur prix hommage à une femme, Christine Vallée. Elle est la première diplômée de l’École d’architecture de l’Université Laval. Son courage et sa détermination ont ouvert la voie à plusieurs autres.

En savoir plus

Pauline Marois – À la tête du gouvernement du Québec

Service social, 

Le 19 septembre , Pauline Marois écrit l’histoire en devenant la première femme élue première ministre du Québec, poste qu’elle occupe jusqu’au . Son engagement, sa force et ses idées novatrices marquent sa carrière de travailleuse sociale, d’administratrice et de politicienne.

En savoir plus

Laurie Rousseau-Nepton – Observer l’immensité

Physique, 

Très jeune, Laurie Rousseau-Nepton avait déjà la tête dans les étoiles alors qu’elle observait le ciel du Lac-Saint-Jean où elle a grandi avec sa famille d’origine innue. Grâce à sa passion pour l’astronomie, elle devient la première femme autochtone québécoise à décrocher un doctorat en astrophysique.

En savoir plus

Une matinée-conférence pour célébrer les pionnières

Afin de célébrer ces 10 pionnières, le CSF et l’Université Laval organisent, le 9 mars 2020, une matinée-conférence. Une occasion, pour la rectrice de l’Université Laval, Sophie D’Amours, et la présidente du Conseil du statut de la femme, Me Louise Cordeau, de convier sur scène trois précurseures de la région de Québec afin qu’elles témoignent de leur audace et de leur détermination.

Trois femmes aux destins incomparables. Louise Provencher, Claire Deschênes ainsi que France Légaré, respectivement première femme chirurgienne générale dans la région de Québec, première femme à enseigner le génie à l’Université Laval et l’une des chercheures les plus citées dans le monde, incarnent des modèles forts et inspirants.

Louise Provencher, Claire Deschênes et France Légaré.