Aller au contenu Aller à la recherche
Aller au contenu Aller à la recherche

Elles, c’est nous

Elles sont huit ; huit femmes pour le 8 mars. Leurs expériences et leurs récits diffèrent des nôtres. Pourtant, chacune d’elles nous ressemblent. Leurs mots font écho à nos maux. Leurs aspirations rejoignent nos désirs.

La pandémie qui bouleverse le monde ne laisse personne indemne. Elle nous touche toutes et tous. Ces huit Québécoises ont accepté de se livrer à l’occasion de la Journée internationale des femmes 2021. Elles confient leurs doutes, mais aussi leurs espoirs pour un monde de demain plus égalitaire.

Il y a Marie-Lee, enseignante au primaire, qui a dû apprendre à capter l’attention de ses jeunes élèves par écrans interposés. Et puis Gemma, 94 ans, admirative du travail de celles et ceux qui prennent soin d’elle dans sa résidence pour personnes aînées. Pas pressée de retrouver son Joe, elle aimerait par-dessus tout serrer à nouveau ses arrière-petits-enfants dans ses bras.

Audrey, plus jeune mairesse du Québec, n’avait pas imaginé que le rôle d’édile la mènerait sur des chemins aussi escarpés. Andrea, copropriétaire d’une jeune entreprise, a dû quant à elle se relever les manches et s’adapter à la pandémie pour maintenir son entreprise à flot.

On retrouve Line, proche aidante pour son père, qui travaille en parallèle dans des résidences pour personnes âgées. Catherine, comédienne et intervenante scolaire, a dû renoncer à un séjour tant attendu dans une école du Nord-du-Québec.

Nouvelle maman, Josianne n’avait pour sa part pas prévu l’arrivée de son bébé dans ce monde post-COVID. Maude, elle, appartient à cette jeunesse qui, en plus d’avoir vu son bal des finissants annulé, ne peut pas arpenter librement les couloirs de son cégep.

Le Conseil du statut de la femme et le magazine Gazette des femmes vous invitent à partir à la rencontre de ces huit Québécoises. Laissez-vous émouvoir par leurs histoires qui ressemblent un peu aux vôtres. Elles, c’est vous. Elles, c’est NOUS !