Aller au contenu Aller à la recherche
Aller au contenu Aller à la recherche

La croissance de l’emploi des femmes stagne

Entre février et avril 2020, 820 500 emplois ont été perdus au Québec en raison des effets de la pandémie de COVID-19, dont 385 000 chez les femmes. Selon les résultats de l’Enquête sur la population active, celles-ci en avaient récupéré 322 000 en novembre, soit 84 %, comparativement à 89 % pour les hommes.

Publié le 16 décembre 2020

Une reprise plus lente chez les femmes

Dans la population de 25 ans et plus, la chute de l’emploi survenue en mars 2020 a été radicale, tant chez les femmes que chez les hommes. La remontée amorcée en avril s’est avérée cependant plus lente pour les femmes, si bien que l’écart entre les sexes s’est accentué au cours de l’été. En août, près de 10 points de pourcentage séparaient le taux d’emploi des femmes et celui des hommes (figure 1). Si la croissance a repris un peu plus vigoureusement en septembre chez les femmes, le taux d’emploi stagne au cours de l’automne. Ainsi, un retard continue d’affecter les femmes sur le marché du travail par rapport à la situation prépandémique, alors que les hommes avaient récupéré dès septembre les emplois perdus au printemps. En novembre 2020, le niveau d’emploi des femmes se situait à 97,6 % du niveau de février, comparativement à 99,3 % pour les hommes.

Figure 1

Taux d’emploi des femmes et des hommes (25 ans et plus), Québec, de novembre 2019 à novembre 2020

­

Source : Statistique Canada, Enquête sur la population active, données mensuelles désaisonnalisées.

Baisse du taux de chômage des femmes : reprise de l’emploi ou départ du marché du travail?

Entre février et avril 2020, le taux de chômage au Québec est passé de 4,1 à 14,3 % chez les 25 ans et plus, un sommet sans précédent et semblable chez les femmes (14,4 %) et chez les hommes (14,2 %) (figure 2). Depuis, il ne cesse de diminuer chez les femmes, et il s’est établi à 5,3 % en novembre 2020, un niveau qui se rapproche de celui enregistré 12 mois plus tôt (5,0 %). Du côté des hommes, si le taux de chômage a baissé entre avril et août, il n’a jamais atteint le niveau prépandémique et, depuis septembre, on observe une légère hausse (de 6,5 à 7,2 %).

Comme le taux de chômage est un indicateur qui exclut les personnes qui se sont retirées du marché du travail, il est possible que ces résultats, apparemment favorables aux femmes, recèlent un recul de la participation des femmes à l’économie. Dans une étude de l’Observatoire québécois des inégalités, on avance l’hypothèse selon laquelle la reprise économique aurait moins profité aux femmes, car plusieurs de celles-ci auraient quitté le marché du travail pour assumer les responsabilités parentales accrues par la pandémie. Une analyse des données sur la population active, qui comprend les personnes au travail et celles qui sont en recherche d’un emploi, confirme que le nombre de femmes faisant partie de la population active a chuté de 1 871 200 à 1 855 500 entre février et novembre 2020 au Québec. Selon Statistique Canada, ce sont donc environ 15 700 femmes qui ont quitté la population active depuis le début de la pandémie.

Figure 2

Taux de chômage des femmes et des hommes (25 ans et plus), Québec, de novembre 2019 à novembre 2020

­

Source : Statistique Canada, Enquête sur la population active, données mensuelles désaisonnalisées.

Croissance inégale de l’emploi selon les secteurs d’activité

La pandémie a entraîné une décroissance de l’emploi dans presque tous les secteurs d’activité économique, mais certains secteurs sont plus touchés que d’autres. C’est le cas de celui de l’hébergement et de la restauration ainsi que de celui de l’information, de la culture et des loisirs. Ces deux secteurs, qui comptent une importante main-d’œuvre féminine, sont ceux où l’emploi a le plus reculé en novembre par rapport au mois d’octobre 2020 (respectivement -5,1 % et -5,9 %). Entre novembre 2019 et novembre 2020, la plus forte diminution de l’emploi a été enregistrée dans les services d’hébergement et de restauration (-24,0 %).

Lire aussi : Impacts économiques de la pandémie sur les femmes

Ce contenu a été préparé par Marie-Hélène Provençal du Conseil du statut de la femme.

Pour en savoir plus