Aller au contenu Aller à la recherche
Aller au contenu Aller à la recherche

Augmentation des comportements suicidaires chez les adolescentes et les jeunes femmes

Au Québec, le nombre de décès par suicide est plus élevé chez les hommes que chez les femmes. Il est encore trop tôt pour cerner l’évolution de la situation en contexte pandémique, puisque les données sur les décès par suicide en 2020 et 2021 ne sont pas encore disponibles. Cependant, le plus récent rapport annuel sur le suicide publié par l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) met en lumière une hausse des comportements suicidaires chez les femmes en 2021, tout particulièrement chez les adolescentes et les jeunes femmes. Les lignes qui suivent font le point sur les tendances observées.

Publié le 16 février 2022

Visites à l’urgence en raison d’idées suicidaires : des sommets en 2021

Les taux de visites aux urgences pour idées suicidaires sont en baisse en 2020 chez les femmes et en hausse en 2021. Chez les jeunes filles âgées de 10 à 14 ans, ce taux a nettement augmenté entre 2019 et 2021, passant de 586,6 à 885,0 par 100 000 personnes. En outre, chez les adolescentes et jeunes femmes de 15 à 19 ans, il a crû de 1 401,9 à 1 630,6 par 100 000 personnes. Les taux de 2021 sont d’ailleurs les plus hauts observés depuis 2014.

Évolution du taux de visites à l’urgence pour idées suicidaires chez les femmes

­Ce graphique présente l’évolution du taux de visites à l’urgence pour idées suicidaires entre 2014 et 2021 pour l’ensemble des femmes et les différents groupes d’âge. Globalement, ces taux sont en baisse en 2020 chez les femmes et en hausse en 2021.

Source : Levesque, Rassy et Genest, 2022.

Tentative de suicide : hausse des visites aux urgences en 2021

Le taux de visites aux urgences en raison de tentative de suicide a augmenté d’environ 80 % entre 2019 et 2021 chez les jeunes filles âgées de 10 à 14 ans (de 49,2 à 90,9 par 100 000 personnes) et d’environ 20 % chez les adolescentes et jeunes femmes de 15 à 19 ans (de 187,4 à 227,3 par 100 000 personnes).

Évolution du taux de visites à l’urgence pour tentative de suicide chez les femmes

­Ce graphique présente l’évolution du taux de visites à l’urgence pour tentative de suicide entre 2014 et 2021 pour l’ensemble des femmes et les différents groupes d’âge. Ce taux a augmenté d’environ 80 % entre 2019 et 2021 chez les jeunes filles âgées de 10 à 14 ans, et d’environ 20 % chez les adolescentes et jeunes femmes de 15 à 19 ans.

Source : Levesque, Rassy et Genest, 2022.

Pour ce qui est du taux d’hospitalisation en raison d’une tentative de suicide, plus élevé chez les adolescentes et les jeunes femmes âgées de 15 à 19 ans, il est en baisse entre 2019 et 2020. Selon l’INSPQ, les diminutions observées entre 2019 et 2020 en ce qui concerne les hospitalisations et les visites aux urgences pour des comportements suicidaires pourraient être liées à une moins grande propension à recourir aux services hospitaliers vu la pandémie et les mesures sanitaires.

Évolution du taux d’hospitalisation pour tentative de suicide chez les femmes

­Ce graphique présente l’évolution du taux d’hospitalisation en raison de tentative de suicide entre 2008 et 2020 pour l’ensemble des femmes et les différents groupes d’âge. Ce taux est globalement en baisse entre 2019 et 2020

Source : Levesque, Rassy et Genest, 2022.

En somme, l’augmentation des visites aux urgences en raison d’idées suicidaires ou de tentatives de suicide observée chez les femmes en 2021, tout particulièrement chez les adolescentes et les jeunes femmes, soulève l’importance de faire preuve de vigilance au regard de la santé mentale pendant la pandémie.

Ce contenu a été préparé par Catherine Lefrançois du Conseil du statut de la femme.

Pour en savoir plus