Aller au contenu Aller à la recherche
Aller au contenu Aller à la recherche

Prendre soin des autres... ensemble!

Publication de l’Avis

L’avis Prendre soin : perspectives sur le vieillissement devait être rendu public à la mi-mars 2020. Dans le contexte de la crise de la COVID-19, le Conseil du statut de la femme a choisi de reporter sa parution.

Aujourd’hui, le Conseil publie son avis afin qu’il serve de source d’information et apporte un éclairage sur les décisions et les actions à mettre en œuvre au cours des prochains mois au Québec.

La situation actuelle nous permet d’apprécier encore davantage toute l’importance du travail des personnes qui œuvrent dans le domaine des soins, parmi lesquelles les femmes sont surreprésentées. Collectivement, continuons de réfléchir à la façon dont nous prenons soin des autres, ensemble.

Elles ont vécu la Révolution tranquille. Elles ont fait du Québec la société qu’elle est devenue : moderne et ouverte sur le monde. Elles, ce sont les personnes aînées. Témoins des changements sociaux, elles ont activement participé à la construction d’un Québec résolument tourné vers l’avenir. Parce qu’elles sont vieillissantes et parfois en perte d’autonomie, nous devons prendre soin d’elles.

Aujourd’hui, le vieillissement de la population affecte, de différentes façons, l’ensemble de la société. C’est pourquoi le Conseil du statut de la femme (CSF) s’est intéressé aux soins aux personnes en perte d’autonomie dans son avis Prendre soin : perspectives sur le vieillissement.

Les femmes, surreprésentées parmi les personnes aînées et celles à faible revenu, sont concernées par l’accessibilité des soins. De plus, elles occupent majoritairement les emplois d’assistance aux personnes aînées et s’investissent dans la proche aidance.

Une meilleure connaissance des perspectives de chaque intervenante contribue à mieux cerner les enjeux. Elle permet également de proposer des recommandations destinées à favoriser le bien-être des personnes aînées, la reconnaissance de celles qui en prennent soin et l’implication de tous, hommes et femmes.

Trois enjeux retiennent particulièrement l’attention du Conseil.

Pour un partage équitable des soins

Les femmes représentent 80 % des préposées aux bénéficiaires

Dès leur plus jeune âge, les femmes sont conditionnées à prendre soin d’autrui en jouant à la poupée et en gardant des enfants. Résultat : elles s’intéressent aux soins et aux autres, et elles embrassent davantage le rôle de proches aidantes.

Le Conseil se montre préoccupé de ce partage inégal des soins aux personnes aînées en perte d’autonomie.

De la même manière dont il encourage la présence des femmes dans des emplois traditionnellement masculins, il souhaite promouvoir celle des hommes dans des emplois traditionnellement féminins.

Les recommandations du CSF pour un partage équitable des soins

Pour une pleine reconnaissance de celles et ceux qui prennent soin

56 % des personnes proches aidantes auprès d’un·e aîné·e occupent un emploi

Les travaux du CSF montrent l’envergure de la contribution de certaines personnes proches aidantes, surtout des femmes, auprès de personnes aînées. Cette situation n’est pas sans conséquence, notamment sur le plan financier. Le Conseil estime donc que nous devons mettre en place de plus amples mesures de conciliation travail-responsabilités de proche aidance.

De plus, les femmes sont surreprésentées dans le secteur de l’assistance personnelle et leurs conditions de travail demeurent peu avantageuses.

La question de la juste reconnaissance des emplois du secteur de l’assistance personnelle est d’autant plus cruciale que le recrutement et la rétention de la main-d’œuvre représentent un défi majeur. Et ce, tant dans le secteur public que dans le secteur privé.

Les recommandations du CSF pour une pleine reconnaissance de celles et ceux qui prennent soin

Pour l’accessibilité des services aux personnes aînées

Il faut en moyenne 300 jours pour obtenir une place en CHSLD

Délais d’attente, ressources publiques variables selon les régions, les travaux du CSF mettent en relief différentes réalités quant aux services offerts aux personnes aînées en perte d’autonomie.

Il importe de tenir compte des besoins réels des personnes aînées. L’accès aux soins et aux services soulève des enjeux particuliers pour les femmes. Elles représentent 55 % des personnes âgées de 65 ans et plus, et jusqu’à 70 % des 90-99 ans.

Plus touchées par la pauvreté que les hommes, elles sont donc plus vulnérables, notamment en raison du coût élevé des résidences pour personnes aînées et du difficile accès à des services dans certaines régions.

Les recommandations du CSF pour l’accessibilité des services aux personnes aînées

La question de la proche aidance vous intéresse...

Pour poursuivre la réflexion, nous vous proposons d’écouter le balado Éclairons toutes les voix – Paroles d’aidant·e·s.

Catherine, Isabelle et Jean-François sont des personnes proches aidantes. Un rôle qui a de grandes répercussions sur leur vie. Sur le ton de la confidence, elles nous racontent comment leur vie a changé et pris un tournant insoupçonné.

Éclairons toutes les voix.

Au Québec, près du quart de la population se trouve dans une situation de proche aidance. Faut-il parler d’entraide familiale ou de proche aidance? La frontière est mince, d’où l’importance de saisir cette réalité et les défis auxquels sont confrontées les personnes proches aidantes.

Le Conseil du statut de la femme s’intéresse depuis longtemps à la question de la répartition du travail domestique, parental et de soutien aux proches.

En 2018, il a dressé un portrait de la proche aidance au Québec – Les proches aidantes et les proches aidants au Québec – Analyse différenciée selon les sexes. Ce document met en lumière les situations différenciées entre les femmes et les hommes.

Sans surprise les femmes y apparaissent comme plus nombreuses que les hommes à jouer un rôle de personne proche aidante auprès d’un ou d’une proche. Elles sont aussi plus susceptibles que les hommes d’avoir besoin du soutien de leurs proches, et ce, principalement en raison de leur espérance de vie plus élevée.

Restons en contact!