Aller au contenu Aller à la recherche
Aller au contenu Aller à la recherche

Quelques secondes pour comprendre

Grossophobie, culture du viol, mecsplication, taxe rose sont autant de sujets que le Conseil du statut de la femme a choisi d’aborder dans sa série originale de capsules vidéos Quelques secondes pour comprendre. Son objectif : informer le public sur des sujets actuels et secouer au passage quelques idées reçues.

Chaque capsule présente de façon simple et percutante des situations qui affectent la vie des femmes. En à peine plus d’une minute, ces vidéos soulignent l’importance de la mobilisation pour que cessent des comportements indéfendables, dont les conséquences se répercutent sur l’ensemble de la société.

Capsules

Le consentement en 76 secondes…

Tic-tac, l’heure du consentement a sonné! Cette capsule vidéo de la série Quelques secondes pour comprendre explique le consentement en 76 secondes.

La grossophobie en 76 secondes…

Pour comprendre la grossophobie en une minute et des poussières. La grossophobie se traduit par des attitudes et des comportements hostiles à l’égard des personnes grosses.

La culture du viol en 64 secondes…

Comprendre la culture du viol en une minute et des poussières. C’est le programme de cette capsule, la toute première de la série « Quelques secondes pour comprendre… ».

Violences et harcèlement à caractère sexuel – 8 raisons de se mobiliser

Publiée à l’occasion de la Journée internationale des femmes, cette capsule illustre, en un peu plus d’une minute, l’importance de la mobilisation pour que cessent des comportements indéfendables, dont les conséquences pour les victimes se répercutent à l’ensemble de la société.

Le mansplaining en 60 secondes…

Mansplaining (ou mecsplication). Ça paraît compliqué? Cette vidéo fait toute la lumière sur le sujet. En une minute, top chrono!

Le slut-shaming en 56 secondes…

Le slut-shaming, vous connaissez? On en parle ici. En quelques secondes!

La taxe rose en 68 secondes…

Avec cette capsule de la série, le Conseil du statut de la femme s’est donné 1 minute et 8 secondes pour tirer au clair la fameuse taxe rose.